Accueil » Le mal de dos, le mal du siècle !
Mal de dos

Le mal de dos, le mal du siècle !

par Olivier Thivierge

Depuis quelques années, on entend beaucoup parler du mal de dos, tout le monde s’en plaint en disant qu’il est dû à notre nouveau mode de vie, la sédentarité ; est-ce cela est réellement la cause ? Ou bien d’autres facteurs peuvent aussi  s’y ajouter ?

Pour répondre à ces questions, on va voir ensemble quelques phrases, je dirais même expressions, qu’on a souvent entendu de la part de certaines personnes qui représenteront ici des catégories professionnelles les plus touchées par ce mal.

Je passe la journée derrière le micro ordinateur et cela me fait mal au dos

Cette phrase est devenue presque un rituel de la part des employés des compagnies publiques et privées, particulièrement ceux qui sont appelées à rester assis durant plusieurs heures d’affiler derrière leurs écrans afin de réaliser leurs taches professionnelles quotidienne, cela sous entend qu’ils n’ont pas vraiment le choix, ce sont leurs fonctions qui exigent ce mode de travail ; par contre ceux qui sont plutôt actifs, qui se déplacent d’un bureau à un autre ou d’un service à un autre, ils ne font pas régulièrement ce genre de remarques. Alors, on pourrait déduire que la sédentarité est un facteur majeur causant ce mal du siècle, qui est : le mal de dos !

Je suis hôtesse de l’air et je suis obligée de porter des chaussures à talons, cela est horrible pour mon dos

Pour des raisons esthétiques et de présentabilités, on exige dans certaines fonctions comme celle de l’hôtesse de l’air  de porter une tenue assez classique reflétant limage de sa fonction et de porter des talons qui sont une norme indiscutable dans le protocole professionnel dans cette catégorie de fonction.si vous avez déjà été dans un avion, vous avez sans doute remarquer le nombre de fois où ces hôtesses passent entre les sièges pour répondre aux besoins des passagers ;péniblement, elles sont présentent et rendent le voyage agréable par leurs  manières d’être aux petits soins,  tout en cachent leurs douleurs.

 Je suis routier, et je me plaints souvent de mon dos

Dans la fonction de : chauffeur, on peut facilement apercevoir le manque voire l’absence totale de mouvement ces ceux qui l’exercent, car ils sont appelés à rester assis tout au long des trajets qu’ils font, avec de petites pauses quand c’est entre les villes, mais cependant cela reste minime par rapport au besoin de mouvement chez une personne pour maintenir sa circulation sanguine et l’agilité en générale. Donc entendre un chauffeur se plaindre, cela relève de la légitime vue ce que sa fonction lui impose comme obligation ; les routiers, ceux qui font de longs trajets souffrent beaucoup plus que ceux qui roulent en villes et peuvent faire des pauses suffisamment longues pour détendre leurs muscles.

D’un assistant administratif, à un routier en passant par l’hôtesse de l’air, on vient de relater le quotidien de certains qui se plaignent de ce mal du siècle : le mal de dos !

Related Posts

Leave a Comment